////___
photographie / aspect / reflet / anamorphose / perspective
texture
Le mur, en tant qu’élément de sujet, se démarque de par sa longueur et les nuances colorées qui se sont imposées au fil du temps. Formé de pierres jointes sur toute sa hauteur, le passage du temps se ressent notamment par l’usure des pierres, le renouvellement des joints mais aussi les superpositions de couches de graphitis. Les projets des grapheurs se mélangent, certaines couleurs de fond persistent. On peut se demander si la question du renouvellement s’applique à ce quai, et si oui, à quelle fréquence ? La notion de découverte se présente, par la superposition des couches ou simplement du dessin du grapheur.

Le support est le mur, il sert de toile. Les aérosols sont les peintures et le moyen d’expression. Les artistes sont les grapheurs.

Comme tout support influe sur le rendu d’une production, ici les reliefs et couleurs choisies permettent l’intervention d’un effet de texture, variable en fonction du temps. On pourrait comparer cet art à de l’art évolutif, changeant au fil du temps et de la journée et qui ne serait pas identique à chaque visite. Les couleurs mates accentuent le grain des jointures, au contraires les couleurs brillantes et à tendance métalliques font jouer la lumière sur les pierres. Après une brève description sans support visuel, l’image qui découle serait une impression d’idylle, quelque peu inhabituel pour un quai non aménagé.

Pour parler du lieu, la question du point de vue était soulevée : fallait-il parler de l’autoroute A7 ? Du point de vue sur l’A7 ? Ou encore le mur ? Sans approche directe, il est impossible de repérer ce quai ainsi que son mur, la délimitation entre l’autoroute et le Rhône était inexistante, les plans tels que google map ne le répertorient pas. Ce lieu semble oublié mais à la vue de tous, introduisant une contre-culture à s’y emparer occasionnellement.

Première visite au pied du mur : le fait d’être confronté au mur permet une nouvelle perception du lieu, les détails prennent de l’importance. De l’autre côté du Rhône il est presque impossible de déceler les traces des graphs passés, on arrive parfois à retrouver de la couleurs par transparence sous les joints, parfois simplement sous un nouveau graph ou dans son plein lorsque l’aplat n’est pas assez uniforme. Le lieu est pris en compte dans le choix des dimension du graph, ils s’étendent sur toute la longueur, et parfois sur toute la hauteur du mur. D’autres plus discrets se limitent au câblage fixé sur la hauteur du mur. Probablement des systèmes électriques utiles au bon fonctionnement de l’autoroute.

Deuxième visite au pied du mur : le soleil est rasant, le détail le plus marquant de cette deuxième visite est l’évolution des tags, non pas de manière formelle (personne n’y a touché) mais dans la manière dont ils vivent et se présentent. Certains sont brillants et ne deviennent visible que de manière frontale, ils apparaissent au fil du déplacement provoquant un effet de surprise et de redécouverte constante du lieu. Ce phénomène pourrait se comparer à celui des anamorphoses qui ne permet une découverte de l’œuvre qu’avec un certain point de vue défini au préalable. Enfin l’impression de miroitement tend à une certaine proximité avec les pierres précieuses. Paradoxe pour ce lieu pouvant considéré comme étant sali et dégradé ?

Troisième visite au pied du mur : malgré une visite moins tardive que lors de la deuxième visite, le jour tombe plus vite, les impressions se rapprochent de la deuxième visite, mis à part l’ajout de vent et donc d’écho plus fort de l’autoroute.

Quatrième visite au pied du mur : le ciel est couvert, le vent est présent, et le jour tombe. Les couleurs des graphs s’unifient et deviennent moins chatoyantes, au contraire le Rhône mouvementé se détache et captive l’attention.

Aspect de préciosité et importance du rapport montré / caché et notion de découverte par la réflection.

Redonner un intérêt à ce lieu par une intervention sur le lieu.

Travail de perspective, voir le plan et penser à un passage vers la cartographie.

Référence du livre "where are you"

Qu'est-ce que ce lieu ? Une découverte d'un nouvel espace imaginaire ?

_

Précieux, valorisation, bel objet / la lumière empêche une bonne lecture / plan, mesures, perspectives, reliefs

Codes cartographiques et mesures normées.

_